Perception visuelle

La perception humaine (du latin: percepio, de percipere, à percevoir) est le pont qui relie nos sensations et notre conscience (ego) au monde réel (réalité). Ce pont est construit à travers le processus d’intégration multisensorielle que notre système nerveux effectue avec tous les signaux générés par nos sens. Dans la Grèce antique, les philosophes étaient curieux de découvrir la correspondance entre «la réalité» et notre image mentale du monde («notre monde»). Platon a appelé  » phantasma  » (fantôme) notre image mentale d’une chose réelle (devant nous) perçue et déformée par nos sens. Depuis lors, la perception humaine a été étudiée, et au cours du siècle dernier, elle a fait l’objet d’une recherche multidisciplinaire systématique. Depuis que Santiago Ramon y Cajal et Camilo Golgi ont obtenu en 1906 le Prix Nobel de Physiologie en découvrant une technique de coloration des tissus nerveux (initiant la neuroanatomie), le système nerveux et le cerveau ont fait l’objet de nombreuses publications dans la littérature scientifique. Cependant, notre connaissance de ce sujet reste encore limitée.

La perception est liée à l’analyse et au traitement du signal dans de nombreux aspects. Lorsque nous essayons d’explorer ces champs, nous devons utiliser la psychophysique. Cette méthodologie scientifique a contribué à de nombreuses avancées fondamentales dans la détermination des seuils de perception et de discrimination de nos sens, en réalisant également l’évaluation de ses représentations mentales. En plus de la méthodologie psychophysique pour l’étude des perceptions, l’électronique et l’informatique ont joué un rôle important. Chacune de ces disciplines a influencé notre compréhension du système neuronal. Elles participent à la détection de l’activité électrique neuronale et à la simulation du comportement neuronal.

Dans notre laboratoire, nous nous concentrons principalement sur l’étude de la perception visuelle qui est la faculté de voir, d’examiner et de donner un sens à toutes les informations visuelles proches (en entrant comme une énergie électromagnétique visible reflétée par tous les objets autour de nous).

Le système visuel se compose de plusieurs éléments physiologiques de la cornée au cortex visuel primaire. La vision humaine commence lorsque la lumière entre dans la cornée, se concentre à l’arrière de l’œil dans une membrane sensible qui est la rétine. Plus précisément, la lumière est concentrée sur les cellules photoréceptives (tiges et cônes) de la rétine. Les photorécepteurs transforment alors la lumière en signaux neuronaux. Ces signaux sont traités par des réactions complexes et des processus d’anticipation initiés pas différentes parties du cerveau : la rétine, les ganglions centraux jusqu’au cortex visuel. Le cortex visuel d’association permet d’interpréter toute la scène visuelle, et donc de percevoir l’objet.

Nous avons étudié différents éléments impliqués dans la perception visuelle de l’œil au comportement. Par exemple, nous avons étudié la perception visuelle avec l’aide de la psychophysique et l’utilisation de patchs Gabor de premier ordre (basé sur la luminance) et de second ordre (contrasté). Ces études nous ont permis de comprendre les mécanismes de détection de base chez différentes populations (les personnes âgées, les autistes,…) ou de mieux comprendre les mécanismes d’intégration de la vision aux autres sens(auditif et tactile.

Liste de projets passés et en cours

  • Déficits de perception visuelle chez les adultes suite à un traumatisme crânio-cérébral léger : psychophysique, électrophysiologie et impact sur la stabilité posturale

Images

Technologies

Publications